Contact

Le Château (+39) 075 878 72 46

Mobile (+39) 338 39 31 013


Inviaci una e-mail

info@castellomonticelli.com

Histoire du Château Monticelli

Le nom de Monticelli a une origine historique. Il vient “dal suo sito amenissimo che è un piccolo monticello in mezo a vasta pianura” ce qui veut dire “de son endroit très agréable au sommet d’une colline au milieu d’une grande plaine” (Annibale Mariotti, manuscrit n.1423, Biblioteca Nazionale Augusta, Pérouse, 18ème siècle).

Castello Monticelli se trouve au sommet d’une petite mais large colline, depuis laquelle on peut observer le Monte Amiata en Toscane (70 km), et le Monte Subasio derrière Assisi (30 km). La vue est magnifique et à 360°. On peut apercevoir plusieurs bois, dont le Sereni-Torricella, protégé par l’Etat Italien et par l’Unions Européenne. À 16 km se trouve la partie la plus élevée et antique de Pérouse, la capitale de l’Ombrie, une vieille ville d’origine étrusque. Enfin on voit une quinzaine de villages médiévaux et bâtiments protégés par le Ministère de la Culture. Cela fait de la colline un endroit idéal pour un château à but défensif de Pérouse et explique la raison pour laquelle des bâtiments étaient déjà présent dans l’Antiquité.

Au moins deux des quatre tours militaire de Monticelli ont été bâties par l’Empire Romain d’Orient autour de l’année 593 comme une partie du système avancé de défense de Pérouse des Langobards. Le “Corridor Byzantin” était un fin couloir de terre reliant Rome à Ravenna de 570 à 774, la frontière Ouest de Pérouse se trouvait à 40 mètres des tours de Monticelli. L’épaisseur des murs de ces deux tours est de 1,5 mètres à la base et 1,20 mètres au sommet. Pour le ministère le nom officiel est “Château de Monticelli” ce qui nous rappelle l’origine militaire de Monticelli.

Il existe un autre indice que Monticelli était habité dans l’Antiquité. En 1315 les bénédictins du monastère de San Pietro à Pérouse ont commissionné au peintre Meo da Siena (à l’époque le plus important peintre de l’Ombrie) une fresque de San Costanzo (premier évêque de Pérouse et aussi un des patrons de la ville)pour l’église de Monticelli. Costanzo est considéré comme un saint en Ombrie même s’il a seulement été canonisé (et pas sanctifié). Selon le cardinal Cesare Baronio (auteur de “la vie des saints” 16ème siècle), Costanzo s’est réfugié à Monticelli en 174 après J.C pendant une chasse des chrétiens par l’Empereur Marcus Aurèle. Les bénedictins ont aussi choisis d’ajouter San Costanzo entre une croix du Christ, une Madonna et 8 autres saints et saintes majeurs de l’Eglise, ce qui signifie qu’ils savaient que Constanzo a passé 3 semaines à Monticelli 1150 ans auparavant, et qu’ils le considéraient comme un “esprit du lieu”.

Au XIe siècle les bénédictins ont transformé le château em une dépendance agricole de leur monastère principal de Pérouse. Il est resté une propriété bénédictine à peu près pour 500 ans. En 593 les Byzantins avaient aussi construit un barrage sur la rivière Nestore, affluent du Tibre, qui coule dans la vallée à l’ouest de Monticelli, afin d’inonder toute la vallée et mieux se défendre des attaques des Langobards. Vers l’année 1000, les Bénédictins ont détruit le barrage et asséchés les terres, devenant ainsi les propriétaires des territoires autour de la colline de Monticelli, où pendant longtemps ils se sont dédiés à l’agriculture et à la prière. En 1470 ils l’ont vendu à une famille noble qui a bâti un grand palais et une loggia en remplissant l’espace entre les deux tours militaires qui sont à 5 mètres de distance l’une de l’autre. Pour 500 ans de plus Monticelli a donc été utilisé comme une résidence d’été et de chasse. Le plus vieux document dans lequel on parle de Monticelli est une bulle papale de l’année 1115 qui mentionne l’église de San Paolo à Monticelli comme faisant partie des propriétés du monastère bénédictin de Saint Pierre de Pérouse. Le pape est Pascale II (1099 –1118). Il est le même pape qui a nommé en 1112 le premier évêque américain, Henricus, un scandinave, qui est devenu évêque de la Groenlande et de la Terre-Neuve, une péninsule du Canada.

 

Pendant la première guerre mondiale Monticelli était une prison pour les soldats autrichiens et pendant la deuxième guerre mondiale, de l’automne de 1942 jusqu' au 8 septembre 1943 une prison pour environ 110 prisonniers slovènes, croates et du Montenegro. Au mois de juin 1944 quand les alliés sont arrivés en Ombrie il eu lieu à Monticelli une bataille de deux semaines qui a endommager et détruit des bâtiments. A cause de ces dégâts et des dizaines d’années de négligence puis les effets inexorables du temps, Monticelli est devenu après les années 50 une simple ferme dans laquelle habitaient 150 paysans, un magasin de produits agricoles (surtout tabac et vin) et une étable pour les vaches et les porcs. Mais à la fin des années 80 Monticelli était une ruine abandonnée, sauf pour un appartement où habitait le propriétaire.

Pour conclure, Castello Monticelli a changé de fonction au moins six fois dans le cours de son histoire. Il est né comme une structure militaire en 593 et est resté tel quel jusqu’à la fin du règne des Langobards en Italie en 774, quand Charlesmagne remporta la guerre à Pavie. Il a été un monastère bénédictin du XI siècle jusqu’à l’année 1470. Puis, une résidence d’été et de chasse, de familles nobles jusqu’à la deuxième guerre mondiale. Une prison pendant les deux guerres. Et enfin une ferme après la deuxième guerre mondiale. Il est donc compréhensible que la plupart des bâtiments de Monticelli soient considérés par le Gouvernement Italien «d’important intérêt public » et qu’ils soient protégé par le Code des Biens Culturel de l’Italie (Loi n. 42/2004).  

Pour des informations supplémentaires cliquez ici

Réservez votre séjour

Suivez nous sur